Tsarevna – Une histoire de cocktail

par Sophie

TSAREVNA
Une nouvelle recette d’Antony Bertin, chef barman au Château d’Artigny
Passionné et créatif, ce jeune homme vous entraine dans un conte imaginaire
pour vous révéler les secrets de la recette de son cocktail !

 

Les ingrédients

> Gin Botanist
> Sirop de Feuille morte
> Essence de St Pétersbourg
> Eau d’Islande infusée au poivre Voatsiperifery
> Kalamansi

 

Il était une fois

J’étais au bar, de bon matin, quand un oiseau se posa sur ma main.
Amusé, ravi, je regardai le petit effronté en souriant. La fenêtre était entrouverte, il s’y était faufilé et tout de suite m’avait adopté.
– Alors, mon bonhomme, que fais-tu là ? Lui dis-je amusé.
Et quelle ne fut pas ma surprise quand il me répondit de sa petite voix flûtée.
– Je viens enfin me reposer. J’ai fait un long voyage, j’ai découvert le vaste monde d’est en ouest, du sud au nord, partout où mes ailes m’ont porté.
Interloqué, subjugué, je restai bouche bée les yeux rivés sur le petit animal qui poursuivait:
– J’ai d’abord cinglé vers l’est pour découvrir l’essence de l’âme russe à Saint Petersbourg enneigée, puis, pour me réchauffer j’ai mis le cap au sud, sur les îles Philippines où j’ai goûté au Kalamansi, fruit amer acide, ni vraiment orange, ni vraiment citron vert, ni vraiment pamplemousse. Plus à l’ouest, dans les forêts humides de Madagascar j’ai goûté au Voatsiperifery, poivre sauvage dont les baies sont accrochées par dizaines à des lianes géantes. Et puis j’ai piqué vers le nord, mais voilà qu’en survolant l’Écosse, un violent vent de tempête m’a précipité au sol sur l’île d’Islay à deux pas sautillés de la distillerie Bruichladich.Quelques gouttes du gin Botanist m’ont revigoré et remis sur pattes. Quelques larmes d’une délicieuse eau pétillante islandaise furent les bienvenues pour étancher ma soif.
Médusé autant que passionné, j’écoutais immobile le récit du petit bavard lorsqu’une rafale de vent soudaine ouvrit tout grand la fenêtre dans un tourbillon de feuilles mortes, invitant l’oiseau à recouvrer sa liberté, ce qu’il fit avec un pépiement joyeux.
– Au revoir ! Je repars!
Figé sur place, sidéré, je me demandais si j’avais rêvé tout cela. Je m’emparai toutefois d’un calepin et d’un crayon pour noter ce qu’il m’avait confié et arrivé au bas de la page j’avais compris que mon petit ami était venu me léguer un trésor : tout prenait sens, il m’avait dévoilé les ingrédients d’un merveilleux cocktail aux parfums de voyages lointains.

Vous pouvez aussi venir le déguster avec modération au bar du Château d’Artigny, Antony sera heureux de le préparer pour vous !
Château d’Artigny – 90 route de Monts – 37230 Montbazon

Vous pourriez aimer également ....

X