La Saint-Vincent Tournante – Gevrey-Chambertin

par Sophie
La Saint-Vincent tournante de janvier 2020 se prépare  !

 

Elle tourne, elle tourne la Saint Vincent, tantôt ici, tantôt là, dans tous les villages viticoles de Dijon à Santenay.
C’est la joyeuse fête des vignerons : le saint protecteur est honoré, le folklore respecté et les dégustations généreuses vont bon train car chaque appellation invite les autres. Mais… approfondissons un peu.

 

Tout d’abord, qui était Saint Vincent et pourquoi est-il le saint patron des vignerons ?

Plusieurs hypothèses co-existent.
Saint Vincent était diacre en Espagne, à Saragosse plus précisément, à la fin du 3ème siècle et tout début du 4ème. Ordonné pour se mettre au service des autres, on peut imaginer qu’il servait à table et plus particulièrement le vin…
Martyrisé parce que chrétien, il aurait été torturé à l’aide d’outils semblables à un pressoir…et en serait mort le 22 janvier 304.
Une troisième hypothèse, largement répandue, veut que le saint ait été choisi en fonction des sonorités de son prénom : Vincent peut en effet s’entendre vin et sang. Le saint patron protecteur des travailleurs de la vigne serait né d’un jeu de mots ?
Sachez également qu’au VIème siècle, des moines avaient la charge des vignobles proches d’une basilique de Paris et de son abbaye attenante : Saint-Vincent-Sainte-Croix, et qu’ils avaient tout naturellement placé leurs vignes sous la protection de Saint Vincent. La tradition aurait perduré jusqu’à nos jours.

Les acteurs de la fête

Les vignerons sont bien sûr au cœur de la manifestation, individuellement et aussi représentés par les confréries et les sociétés de secours mutuel. Une représentation du saint hébergé chez un viticulteur est en tête des processions, les sociétés sont accueillies le samedi matin, s’en suit une série de défilés, de salut au monument aux morts et messes souvent présidées par l’évêque de la région.

Saint-Vincent – Gevrey Chambertin
©xavier_massip

Au Moyen-âge, les Sociétés de secours mutuel épaulent les vignerons

Une mauvaise récolte, la maladie, le veuvage, autant de catastrophes dont les viticulteurs ont eu besoin de se protéger c’est pourquoi ils ont très tôt eu l’idée de créer et de cotiser à des sociétés de secours mutuel pour favoriser l’entraide financière. Aujourd’hui la sécurité sociale et les compagnies d’assurance remplissent ce rôle et les sociétés de secours ont dû évoluer. Elles ont pris une forme différente, plus symbolique et se retrouvent 2 fois l’an dans les villages pour partager tout ce qui les lie à la terre.

Au XXème siècle, le renouveau des confréries bachiques

Nées au Moyen âge, ces confréries avaient été abolies au moment de la Révolution française (1792) mais ont repris vie petit à petit d’abord timidement dans l’entre-deux-guerres puis franchement après 1950. Leur rôle est de promouvoir le vin et le terroir dont il est issu.
Il en existe aujourd’hui de nombreuses, animant toutes les régions viticoles… et même à Paris pour les vignes de Montmartre !
La plus ancienne et la plus célèbre est la confrérie des Chevaliers du Tastevin née en 1934 et installée au Clos Vougeot. C’est à elle que nous devons la relance des manifestations liées à la Saint-Vincent pour la mise en valeur des produits de la Bourgogne, de ses grands vins, de sa cuisine régionale et le maintien des fêtes, des coutumes et traditions du folklore.

Le vignoble bourguignon
Clos Vougeot - Journées du Patrimoine

Clos Vougeot

Introduite par les Gallo-Romains, la culture de la vigne a largement bénéficié au XIVème siècle du savoir-faire des moines cisterciens, notamment au Clos de Vougeot.
Sur 65km, de Dijon à Santenay, le vignoble bourguignon compte 32 Grands Crus. Chaque village, chaque parcelle, chaque Climat est unique. Côte de Nuits et Côte de Beaune, n’auront plus de secret pour vous si vous empruntez l’ancienne route nationale 74 !

La 76ème édition de la Saint-Vincente Tournante

Qu’on se le dise, la Saint-Vincent-Tournante aura lieu pour la cinquième fois à Gevrey-Chambertin les 25 et 26 janvier 2020 !
Le Comité d’Organisation la veut inoubliable mais aussi exemplaire, solidaire, éco-responsable et citoyenne. Des nouveautés en perspective.

Gevrey Chambertin – ©xavier_massip


Voici le programme :

 

 

 

Samedi matin : défilé d’une centaine de bannières et de statues de Saint Vincent. La procession s’arrêtera devant le monument aux morts pour un hommage et arrivera à l’église Saint Aignan pour la cérémonie religieuse.
Ensuite, intronisation des vieux vignerons par la Confrérie des Chevaliers du Tastevin.
Des grands vins seront offerts à la dégustation dans une douzaine de caveaux répartis dans tout le village.

 

 

 

 

Pour prolonger cette fête du vin, pour vous reposer en restant dans l’ambiance, choisissez donc de séjourner au Château de Gilly. Cette ancienne demeure de plaisance des abbés de Cîteaux possède une remarquable salle à manger voûtée d’ogives qui est l’ancienne cave des moines cisterciens .Elle a accueilli jusqu’à la révolution les fûts précieux des vins du Clos Vougeot afin qu’ils puissent y vieillir dans de bonnes conditions.
> Château de Gilly – Gilly-les-Cîteaux

Vous pourriez aimer également ....

Laissez un commentaire

X